Ici, le vélo est roi !

À Épinal, tout est mis en œuvre pour que le cyclisme soit une activité incontournable, aussi bien pour les amateurs, que les sportifs aguerris ou les visiteurs. La ville soutient et co-organise des événements consacrés à la pratique du vélo, comme les randonnées VTT le Téméraire ou les Folles Journées du Vélo.

Surtout, elle a balisé des centaines de kilomètres de circuits et les entretient régulièrement. Son office du Tourisme propose des idées séjours vélo sur mesure, avec de nombreux sites labélisés « Accueil Vélo » grâce à ses voies vertes et voies bleues qui permettent de se déplacer en toute sécurité sur des véloroutes stables et douces pour les roues, à travers des paysages bucoliques ou parfois un peu sauvages. Petits et grands se retrouvent à pédaler ensemble dans cet environnement privilégié, pour la pratique et l’apprentissage du cyclisme. D’ailleurs de nombreux champions internationaux, originaires de notre région, y ont développé leurs talents !

Vous l’avez compris, vous êtes sur un territoire où le vélo est roi !! 

Norske Skog Golbey privilégie les déplacements à vélo

A Norske Skog Golbey aussi, le vélo est un élément important de la mobilité au travail. Ainsi, notre site qui s’étend sur 70 Ha est très vaste. Pour éviter que nos techniciens de maintenance ne prennent la voiture pour intervenir à l’un ou l’autre bout de l’usine, nous avons mis à leur disposition des vélos et des voiturettes électriques. C’est certes une petite goutte d’eau dans l’océan, mais couplée à nos actions logistiques en faveur des transports alternatifs (train / multimodal…), ce ruisseau peut faire une grande rivière !

Pour modérer les émissions de gaz à effet de serre, nous encourageons également la mobilité durable au travail. Ainsi, nous versons à chaque salarié qui vient au travail en co-voiturage ou à vélo une prime forfaitaire annuelle de 300€. Au total, c’est une trentaine de personnes qui viennent au travail en vélo, à des fréquences différentes, cela dépend bien souvent de la météo plus que de la motivation du salarié !

Une trentaine de salariés de Norske Skog Golbey laissent la voiture au garage !

Venir au travail à vélo permet d’entretenir sa forme physique, et d’être plus détendu (au travail et à la maison !). C’est aussi un moyen de transport plus économique, et parfois même moins chronophage que la voiture. 4 de nos salariés ont accepté de vous expliquer pourquoi ils viennent à vélo au travail (merci à eux !)

Jean-Yves, mécanicien réparation

Je viens au boulot en vélo, 3 à 5 fois par semaine. J’ai choisi ce mode de transport parce que j’ai envie de ménager ma voiture, vieillissante. Venir à vélo me permet d’économiser sur les petits trajets et de réduire par la même occasion mon impact écologique. Je pratique les sports de montagne, je suis donc sensible à l’environnement  !

C’est vrai qu’il est plus facile de “sauter” dans sa voiture, surtout l’hiver, lorsqu’il faut se couvrir, en plus de l’équipement habituel, mais la prime versée m’incite à prendre le vélo. Elle permet d’acheter un peu d’équipement (pantalon de pluie récemment) ou de compenser les dépenses d’entretien. Par contre, on apprécierait tous une amélioration d’accès à l’usine, surtout pour sortir de l’usine, car c’est difficile de traverser la route en vélo !

Claude, mécanicien process

Je viens au travail en vélo depuis 36 ans. Je fais 10 km aller-retour, tous les jours quelle que soit la météo ! J’utilise mon vélo aussi pour faire des trajets hors travail, par exemple pour faire de petites courses. Je fais également un peu de vélo de route mais là, j’utilise une autre monture !! Quand on vient au travail à vélo, c’est crucial de penser à bien s’équiper : casque, et accessoires Haute visibilité pour bien être vus des automobilistes, car en hiver, ou avec la pluie, ça peut être très dangereux. La prime mobilité permet d’investir dans un équipement adéquat, il en va de notre sécurité !

Raphaël, électricien spécialiste Haute Tension

Je viens au travail à vélo entre 2 à 5 jours par semaine, selon la météo. Il n’y a guère que les jours où il neige ou bien qu’il fait très froid (-15°) que je viens en voiture ! C’est vrai qu’aujourd’hui, mes enfants sont plus autonomes, je n’ai plus besoin de prendre ma voiture pour les conduire à la crèche ou à l’école, alors je peux plus facilement venir à vélo. Mais ça représente tout de même 11km ! Avec les voies cyclables, je mets 20-25 minutes pour venir. Et puis l’avantage, moi qui travaille à l’autre bout de l’usine, c’est que je peux entrer avec mon vélo jusqu’à mon poste. Certains matins, quand je sais qu’il va faire beau, je prépare mes bidons et mon équipement intégral en prévision d’une balade à la sortie du boulot. Je suis un mordu de vélo, je parcours entre 6000 et 8000 km par an, alors une petite boucle de 60 km, après le travail ne me fait pas peur. Au contraire, c’est un moyen pour moi de m’aérer, de me détendre après une dure journée, et puis je fais des économies de carburant ! Le plus embêtant, c’est la traversée de la route, à la sortie de l’usine, on espère tous qu’un accès sécurisé sera fait avec le projet Box.

Rémi, opérateur Parc à Bois

Je viens au travail à vélo électrique depuis le Girmont, ça représente une petite dizaine de kilomètres par la voie cyclable le long du canal. Lorsqu’il fait beau, c’est un pur bonheur ! Si je dois comparer avec la voiture, en terme de temps, je ne perds que 5 minutes et j’économise du carburant. Je trouve que la Prime versée par Norske Skog Golbey est une bonne chose, cela permet de payer l’entretien du vélo et ça incite certains à préférer le vélo à la voiture !