Le pouvoir du livre

Nous ne pouvions passer à coté de la Journée Mondiale du Livre. En tant que fabricant de papier, nous avons un rapport privilégié à l’objet livre, sans pour autant l’opposer aux outils numériques (nous vivons avec notre temps, voyez vous-mêmes, je vous écris ici par ce canal numérique).

Mais il est vrai, que nous sommes intrinsèquement et profondément attachés au livre et à la lecture. Nous sommes persuadés qu’ils sont fondamentaux car tous deux nous emmènent sur les chemins de la réflexion, de l’analyse et de l’imagination. Pour nous, la lecture favorise l’ouverture d’esprit, la tolérance et le partage.

Nos salariées férues de lecture ont accepté de témoigner, pour ce nouvel article, de leur relation unique au livre, de leurs récentes lectures et du pouvoir du livre papier qui active leurs sens : la vue, le toucher, l’odorat. Ceci étant peut-être une cause ou un effet de leur univers professionnel, le livre ne s’envisage chez elles, que sous la forme d’un livre en papier 🙂

Nous espérons que vous prendrez beaucoup de plaisir à découvrir la plume et les lectures de nos collègues !

L’image a le potentiel d’emmener les jeunes vers le plaisir de lire

Conscients que le goût de la lecture n’est pas inné, qu’il se construit dès le plus jeune âge, grâce souvent à l’image, l’illustration et des styles littéraires illustrés : nous affichons la volonté de promouvoir la lecture sous toutes ses formes. L’image a le potentiel d’emmener les jeunes vers le plaisir de lire, que ce soit au travers de mangas, de bandes dessinées ou romans photos. Et c’est bien là l’essentiel : donner le goût de lire.

Depuis 2002, la Mairie d’Epinal organise un Festival dédié à la Littérature imaginaire à Epinal : Le Festival Les Imaginales. En près de 20 ans, il devenu l’un des rendez-vous incontournable de quelques 40 000 lecteurs passionnés de littérature “Fantasy, fantastique et science fiction”. Nous sommes fiers d’avoir modestement contribué à cette réussite en étant l’un des mécènes de ce Festival.

Aujourd’hui, nous continuons de promouvoir la culture et le patrimoine culturel local en soutenant la Fête des Images, organisée, elle aussi, par la Mairie d’Epinal.

Nos salariées, amatrices de lecture, nous présentent leur rapport au livre

Mes lectures ne se font qu’avec de vrais livres !

Beaucoup de livres m’ont marqué… le dernier en date c’est « Crime et châtiment » de Fiodor Dostoïevski : l’histoire, le personnage, la complexité de vocabulaire… J’ai clairement sué à le lire, mais c’était intense et c’est ça que j’aime bien !

Plus globalement, j’adore lire !!! Depuis ma plus tendre enfance, je lis ! J’ai commencé avec les Martine et les Tom Tom et Nana (il faut bien commencer par quelque chose !). Je suis capable de lire tous les genres : des livres sur mon métier (oui, je lis sur le recrutement), des livres pour les « grands » comme Les Misérables, Le Père Goriot… mais ma plus grande tasse de thé reste incontestablement les livres fantastiques, d’aventure ! En number 1 : les Harry Potter évidemment !!! Mon prochain sera Narnia !

Je n’ai jamais été très douée pour décoder ce que veulent transmettre les auteurs à travers leurs écrits. Je lis pour m’évader, m’imaginer les scènes, m’introduire dans un autre monde, vivre l’histoire dans ma petite tête. Certains vont courir pour décompresser, moi je lis ! C’est un excellent moyen de trouver le sommeil, je n’ai pas besoin de compter les moutons, même lorsque je suis stressée. Une belle histoire et je passe une nuit paisible !

Mais attention, mes lectures ne se font qu’avec de vrais livres ! Hors de question et inimaginable de lire un livre via un ordi ou une tablette ! L’odeur des livres, le toucher des pages sont très importants pour moi. Sans parler du « kiff » d’avoir une bibliothèque composée de mes livres préférés !

Stéphanie, assistante Recrutement

Marie-Christine a lu l’intégralité des Rougon Macquart

Le dernier roman que j’ai beaucoup apprécié c’est le dernier Goncourt (cadeau de noël !) « L’anomalie », l’idée est géniale et l’écriture digne des auteurs classiques, que j’apprécient par ailleurs.

J’ai commencé à 14 ans par les romans de Zola : les Rougon Macquart, juste parce que la prof de français nous avait dit que peu de personne lisait la totalité de l’œuvre. J’ai lu « la recherche » alors que je travaillais sur Nancy et prenais le train quotidiennement.

Sinon j’aime beaucoup les romans policiers nordiques et Agatha Christie que j’essaie de lire en anglais.

Je suis une très grande lectrice, j’adore l’objet livre et nous avons une énorme bibliothèque chez nous. Je ne me suis jamais mise à la « liseuse » car j’ai besoin de tourner des pages ! J’ai des goûts très éclectiques, j’adore découvrir de nouveaux auteurs.

Marie-Christine, infirmière

Corine aime remettre en question ses certitudes

Je lis beaucoup, énormément même. Des romans historiques, des biographies/autobiographies, de la fiction. Des ouvrages historiques, concernant les USA notamment… et tant d’autres choses ! Même des livres de cuisine ! J’ai un robot connecté, mais j’achète malgré tout quelques livres…. C’est mieux !

Je me promène régulièrement dans les librairies et à la BMI. Comme cela ne suffit pas, je suis également abonnée à une revue littéraire… C’est tout d’abord un plaisir tactile et olfactif. La bonne odeur d’un livre neuf (j’ai essayé la tablette, très peu pour moi) !! Et c’est ensuite le bonheur de lire, de découvrir page après page une intrigue, des personnages, des émotions… Le plaisir d’apprendre également. Il existe des livres qu’on dévore, ils nous « happent » totalement et on ne peut plus les quitter. Il y en a d’autres au contraire qu’on savoure, que l’on ne voudrait pas terminer et qu’on relit avec le même plaisir. Bref, impossible pour moi de ne pas avoir un livre à proximité !

Mais si je devais résumer ce que j’aime dans les livres, je reprendrais cet extrait de l’Anomalie d’Hervé TELLIER (prix Goncourt, que j’ai adoré) :

« Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension ». C’est tout ce que j’aime… Le mystère, le doute, remettre en question nos certitudes !

Corine, responsable administrative

Christine lit en moyenne un livre par semaine, c’est son loisir préféré

Le dernier livre qui m’a marqué est un roman de Chloé Bertrand, intitulé POSITIVE WAYJ’ai été complétement prise par l’histoire et par le style d’écriture de la jeune auteure.

Je lis en moyenne 1 livre par semaine, 15 minutes le soir avant d’éteindre la lumière, ou plus si je ne regarde pas la télé. Dès que j’ai un moment de libre, je prends un livre, c’est mon passe-temps préféré ! J’ai même toujours un livre téléchargé sur mon téléphone et lorsque je suis dans une salle d’attente je me plonge dans la lecture.

J’aime beaucoup la littérature dite de terroir ainsi que les romans historiques, même si au niveau détente ce n’est pas toujours ça, par exemple la trilogie de Ken Follet «les Piliers de la Terre »… un peu sanglant le Moyen Age ! En fait, j’aime assez peu les romans policiers et les livres de science fiction ou fantastique car pour moi, la lecture est un moment de détente. Me plonger dans des histoires de crimes, de meurtres, de catastrophes ne me détendrait pas du tout, bien au contraire ! Mais en matière de lecture, on a tous des goûts et des avis très personnels !

Lors du confinement du printemps 2020, ma grosse angoisse était l’approvisionnement en livres car je savais que j’allais vite me trouver à court  ! Heureusement je me suis abonnée par l’intermédiaire de la BMI d’Epinal au site LIMEDIA, et cela m’a permis de continuer à lire via des téléchargements (un peu de scrupules par rapport au support mais il fallait survivre !) et j’ai également relu tous les livres de ma bibliothèque.

Christine, assistante logistique

Nathalie peut lire un roman en même temps qu’un essai, entrecoupé de bandes dessinées

Lire me permet de me vider la tête du quotidien, de faire un « voyage immobile », de me cultiver. A la maison c’est parfois problématique car je plonge vraiment dans mes bouquins et je peux en oublier la vie de famille, mais avec mon métier où je suis souvent à l’hôtel c’est précieux d’avoir un livre dans la valise pour les soirées. Je lis exclusivement en format papier bien sûr, j’aime le contact du papier. Pas de liseuse, seule entorse au papier lors des longs trajets en voiture, je bascule sur des romans audio, ça fait passer bien plus vite le trajet !

Je lis autant que possible, j’ai toujours plusieurs ouvrages en cours, en général un roman, en même temps qu’un essai, le tout entrecoupé de bandes dessinées, plutôt sous le format roman graphique assez long. Je recommande récemment le magnifique « L’accident de chasse », et le bouleversant « Payer la terre » de Joe Sacco sur les communautés amérindiennes au Canada. Je n’achète pas tous les livres que je lis, car j’aime aller à la bibliothèque de ma commune et découvrir les propositions faites par les bibliothécaires !

Le dernier livre que j’ai lu est Saladin de Tariq Ali. C’est un roman historique sur la période des croisades. Le récit est mené non pas du côté des européens chrétiens, mais du point de vue du sultan Saladin et des musulmans. Ce type de lecture donne des clés pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans le monde, ce qui se joue dans cette région du Moyen-Orient, car ces périodes ont laissé des traces dans la mémoire des peuples ; mieux comprendre la culture des autres est essentiel pour moi. La forme romancée rend la plongée dans ces pages d’histoire plus aisée ! Ce sont souvent ces romans qui me plaisent, un bon policier pour se détendre fait du bien aussi.

Nathalie, acheteuse papiers récupérés

Pour Cyrielle, le livre est un puit de connaissances, un moyen d’apprendre et de comprendre le monde. 

Dans notre société de l’immédiateté et de l’instantané, le livre, ce fragile support de l’essentiel, m’emmène hors du temps : au fil des pages, des chapitres, c’est une parenthèse qui s’ouvre. Il y a quelques années, je me suis vue passer des nuits blanches à dévorer une intrigue haletante. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, le quotidien m’a rattrapée. Mais je reste une littéraire dans l’âme ! J’aime lire, j’aime écrire.

Tantôt objet d’évasion, le livre me raconte une histoire m’emmène dans des contrées lointaines, il stimule mon imagination. Tantôt objet de culture, le livre devient un moyen de développer mes connaissances. Chose tangible et palpable entre mes mains, le livre me permet d’apprendre encore et toujours, d’explorer le champ des possibles et d’essayer de comprendre le monde qui m’entoure. En ce moment, je lis “Apocalypse cognitive” de Gérald BRONNER, c’est un essai très intéressant sur le fonctionnement de notre cerveau et sur la manière de capter l’attention. Il développe l’idée que nous n’avons jamais eu autant de “temps de cerveau disponible” et que notre avenir dépendra de ce que nous en ferons. Il pointe du doigt nos travers actuels : notre appétence pour la conflictualité, et notre soumission aux injonctions de la visibilité sociale. Je pense qu’il me faudra probablement le lire deux fois, pour en retirer son plein potentiel !