Le sport, vecteur de tolérance et d’esprit d’équipe chez Norske Skog Golbey

En cette 7° journée internationale du sport pour le développement, nous avions envie de partager avec vous, ce que le sport nous apporte au quotidien. A nous, en tant qu’entreprise et à nos collaborateurs collectivement et individuellement.

L’occasion de découvrir la grande diversité de pratiques sportives internes et de prendre conscience que par-delà les disciplines il répond à un besoin d’équilibre et de construction personnelle.

Le sport comme vecteur d’inclusion sociale

Nous pensons que le sport peut nous permettre de prendre une place encore plus horizontale dans la société, c’est pourquoi nous avons intégré le sponsoring d’initiatives sportives au sein de notre stratégie RSE. Bien plus qu’une simple publicité qui consiste à accoler notre logo sur un maillot, notre volonté est de soutenir des initiatives qui partagent nos valeurs et contribuent à faire bouger les choses.

Le football est le sport populaire par excellence, son potentiel pour insuffler des valeurs telles que le respect, l’esprit d’équipe et l’inclusion est énorme. C’est pourquoi, Norske Skog Golbey sponsorise le Club de Football local SAS Football Epinal depuis plus d’une dizaine d’années.

Passionné par ce sport, notre PDG, Yves BAILLY, en a pris la Présidence, en 2013. Depuis lors, il insuffle au Club sa vision : « faire plus que du football à travers le football ». Conscient que tous les jeunes ne réussiront pas dans le football, il souhaite qu’aucun ne rate son entrée dans la vie professionnelle. C’est pourquoi, il œuvre à tisser un lien fort entre les entreprises vosgiennes et les jeunes joueurs, notamment en les accueillant lors de stages ou d’alternance.

En interne, le soutien de ce club sportif nous permet de renforcer notre esprit d’entreprise, grâce notamment aux événements sportifs auxquels nous participons avec plaisir (challenge inter-entreprises, Téléthon). Au-delà, cette démarche favorise le partage de moments de convivialités forts, comme en 2019 lorsque l’équipe est allée jusqu’en quart de finale de la coupe de France !

Le sport comme vecteur de bien-être au travail

En plus des clubs et initiatives sportives externes, Norske Skog Golbey soutient également les initiatives internes autour du sport :

  • notre entreprise encourage ses salariés à créer des clubs internes et leur verse une subvention pour les aider dans leurs actions.  C’est ainsi que nous sponsorisons un Club interne de Golf qui compte une douzaine de membres et un Club interne Moto qui compte près d’une trentaine de membres. Tous deux très actifs, ces clubs permettent de se retrouver en dehors du lieu de travail pour partager une passion sportive commune et vivre des moments de convivialité.
  • Depuis 2016, nous avons mis en place plusieurs séances hebdomadaires de coaching sportif dispensées par un entraineur diplômé d’Etat. 4 fois par semaine, près d’une quinzaine de salariés en quête de Bien-être au travail se retrouvent pour participer à des séances en plein air ou dans une salle de sport, selon la météo (hors période COVID).

Nos salariés partagent avec vous leurs pratiques sportives et ce que cela leur apporte :

Raphaël pratique le cyclisme

Je pratique le vélo sur route, je parcours entre 7000 et 8000 km par an. De temps en temps, je fais quelques sorties avec les collègues. Quel plaisir d’avoir des cols mythiques à porter de pédale : le Grand Ballon,  la Planche des Belles Filles (devenue une étape incontournable du Tour de France !) Mais c’est aussi sympa de rouler sur les pas des pros, comme l’Alpe d’Huez, le Lautaret avec le Galibier, et la Croix de fer !

Pour moi, le vélo, c’est ma drogue, ça me vide la tête, ça me fait du bien au moral et ça me permet de me maintenir en forme !

Raphaël, électricien spécialiste Haute Tension

Marie-Paule pratique les sports selon les saisons : ski en hiver et marche en été

En hiver, je fais du ski, (enfin quand les stations sont ouvertes !), que je combine avec de la marche et de la course à pieds. En été, je pratique de la marche en montagne et de la course à pieds.
Le sport m’aide à évacuer le stress et la tension liés au travail et aux pressions quotidiennes. Pour moi, le sport procure en terme de relaxation, les mêmes effets qu’une bonne bière, avec le bénéfice santé en plus !

Marie-Paule, juriste

Grégory pratique le Jiujitsu Brésilien et la moto

Le Jiujitsu brésilien (grappling) est un art martial pour lequel une pratique sportive est possible (mise en pratique avec des règles). Il se pratique en GI (improprement appelé kimono) créant ainsi une saisie du partenaire par l’intermédiaire de tissu. Il peut aussi se pratiquer en NO-GI (c’est-à-dire t-shirt/short), on est alors en prise directe sur le partenaire. Le but est d’amener à faire abandonner le partenaire par des clés articulaires possibles sur l’ensemble du corps et des étranglements. Le tout avec contrôle et évidement bonne humeur.
Le Jiujitsu Brésilien m’apporte calme, assurance et maitrise de moi. Ce sport est continuellement en évolution par la création de techniques inédites ou variantes. Nous sommes donc en perpétuelle adaptation ou recherche de la faille possible. Ce sport est souvent comparé aux échecs pour le coté stratégique et anticipation. Mais il a également un coté condition physique non négligeable !

A coté de cela, je suis le secrétaire du Moto Club de Norske Skog Golbey, nous organisons des sorties motos sur quelques jours ou week-end, pour passer un bon moment à sillonner les routes vosgiennes ou d’ailleurs !

Grégory, technicien finition

Site web du Club de Jiujitsu d’Epinal

Carine pratique le parapente

Pour moi, le parapente (et la randonnée, cela va ensemble, car pour pouvoir décoller, il faut partir d’un sommet) permettent une prise de hauteur immédiate. C’est un rapport à Dame nature inégalé, qui m’apporte un plaisir libéré de toute hiérarchie, de toute contrainte.

Carine, responsable planification projet BOX

Site web du Club de Parapente

Johan pratique l’enduro

L’enduro c’est quoi ? En compétition, c’est une boucle d’environ 50km en montagne avec environ 7 spéciales. Les spéciales représentent les sections chronométrées.
Le principe, monter au sommet de la montagne et la redescendre le plus vite possible en passant sur différents parcours. Les parcours ne sont pas connus à l’avance, on découvre donc le circuit au fur et à mesure que l’on avance. Le parcours est semé d’embuches : roches, changements de pentes, virages à 90°, sauts…
L’objectif : être le plus rapide et le plus régulier sur l’ensemble des spéciales.
Hors compétition, c’est le même principe mais sans l’aspect chrono : monter au sommet de la montagne pour en descendre le plus vite sur les pistes les plus escarpées.
Ce sport me permet de me libérer l’esprit, de voir les copains, de découvrir de nouveaux lieux et paysages, de repousser mes limites sportives, et de jouer avec les lois de la gravité.

J’ai fait 10 ans de VTT de descente (équivalent au ski alpin) et ça fait maintenant 5 ans que je pratique l’enduro VTT. Mon objectif maintenant c’est de découvrir de nouveaux sentiers, à différents endroits en France et dans le monde. J’ai déjà commencé avec l’Est de la France, l’Italie, la Nouvelle Zélande…

Johan, responsable projets au Bureau d’Etudes

Cyrielle pratique le Body Kombat et le Karaté

Pour moi, le Karaté est un mode de vie, basé sur des valeurs fortes comme le respect du partenaire, l’humilité et le courage. C’est une discipline complète qui permet de travailler la coordination, le renforcement musculaire et la condition physique. C’est une pratique exigeante qui demande à repousser ses limites, à chercher la performance et qui procure du plaisir à l’état brut.

Au-delà de l’aspect sportif, cette discipline m’a permis de me sentir davantage en sécurité, plus confiante et de m’endurcir. Elle m’apaise et me permet de canaliser mes émotions, ou d’épuiser mon énergie. Et puis, c’est aussi un moment de convivialité, il n’est pas rare qu’un training se termine en apéro improvisé !

Cyrielle, responsable communication

Page Facebook du Club Kyokushin Karaté Le Thillot

Thierry pratique la course à pied et le trail

Je pratique la course à pieds et le trail depuis maintenant 6 ans, c’est le coaching sportif initié à Norske Skog Golbey qui m’a mis le pied à l’étrier.
Moi, qui ne courais que quelques km le dimanche matin pour me donner bonne conscience, je fais désormais environ 9 trails par an de 14 à 23km en poussant jusqu’à 33km pour le mythique « infernal trail » de Dompaire.
Avec la Covid, c’est difficile maintenant de courir car pratiquement tous les trails sont annulés. Mais je continue à courir 3 fois par semaine, enfin j’essaie, en fonction des contraintes liées aux confinements et couvre-feux en vigueur !

Le sport me permet d’avoir une meilleure hygiène de vie, de me sentir mieux dans la vie de tous les jours et d’être en meilleure forme.
Dimanche dernier, j’ai fait un trail connecté, sur un circuit balisé, les participants avaient du 19 au 29 mars pour faire le trail de 14km et transmettre son temps de course aux organisateurs afin d’établir un classement. J’ai retrouvé le plaisir de faire un trail en forêt, même si c’était seul.
J’ai hâte de reprendre normalement les trails, de retrouver l’ambiance des courses d’antan, et surtout aussi pour reperdre les kg accumulés pendant les confinements !

Thierry, préparateur EAI PEF

Laurent pratique le trek, le trail et le Rallye automobile

J’ai fait GR 20 en Corse et  cours pas mal en compétition (trail)

Je pratique également le rallye automobile depuis plus de 20 ans ! Je possède 2 voitures de course : une clio ragnotti et une 208 R2. Je me suis imposé à 2 reprises dans ma catégorie, en finale de coupe de France des rallyes, en 2015 et 2016.

Ces activités me procurent beaucoup de plaisir et me permettent de rencontrer beaucoup de personnes. C’est aussi l’occasion de découvrir de bien belles régions !

Laurent, responsable Electricité, instrumentation et automation

Site web de Laurent

Jean-Yves pratique le paramoteur

C’est tellement beau vu d’en haut, ça me permet de découvrir des endroits près de chez moi où je ne suis jamais allé ! Et puis, c’est tellement génial de pouvoir décoller de chez soi, pour faire une petite balade les soirs d’été et se poser au coucher de soleil.

J’ai fait ma formation chez Plaine Paramoteur et j’ai reçu mon brevet début 2020 ! Il n’est jamais trop tard pour commencer

Sur cette photo depuis chez moi, on distingue un petit nuage de vapeur NSG dans le prolongement du chemin 🙂

Jean-Yves, coordinateur hydraulique

Site web de Plaine Paramoteur