Notre démarche d’Ecologie Industrielle

Les synergies entre Norske Skog Golbey et ses partenaires voisins

Norske Skog Golbey est implantée aux Portes d’Épinal, sur une zone industrielle, entre Golbey et Chavelot. Depuis plus de 10 ans, nous développons autour de notre site un écosystème pour gérer et optimiser, de manière durable, nos ressources et nos flux. Avec les collectivités locales et les entreprises qui se sont implantées autour de nous, nous partageons infrastructures, équipements ou matières dans un but commun : limiter les impacts de l’industrie sur l’environnement.

En 2014, notre démarche a remporté le Grand Prix de l’Economie Circulaire et a été citée, en 2015, en exemple lors de la COP 21 à Paris. Car c’est une approche innovante, systémique et transversale d’optimisation que nous avons menée en collaboration avec la Société d’Economie Mixte (SEM) d’Epinal-Golbey.

Écrit par

Cyrielle

Responsable communication

Catégorie

Business


Partager cet article

norske skog golbey actualites site norske skog drone

La Green Valley : l’exemple d’une démarche d’Écologie Industrielle et Territoriale réussie

 

norske skog golbey actualites Norske Skog Golbey et Pavatex mutualisent leurs ressources dans une demarche dEcologie Industrielle et Territoriale

Depuis plus de 10 ans, nous avons initié aux côtés de la Communauté d’Agglomération d’Epinal, une démarche d’Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT) au travers de la Green Valley. Notre but commun était, alors, de développer autour de notre site un écosystème qui contribue au développement économique du territoire en favorisant les synergies.

Son illustration la plus visible (et pérenne) en a été l’implantation à nos côtés, en 2013, de la société PAVATEX, fabricant de panneaux isolants à base de fibres de bois. Les synergies entre Pavatex et Norske Skog Golbey sont nombreuses et se concrétisent principalement autour de la mutualisation volontaire de :

  • Savoir-faire,
  • infrastructures,
  • équipements,
  • matières,
  • énergie.

Par exemple, nous fournissons à Pavatex la vapeur dont l’industriel a besoin. Nous traitons également les effluents de notre voisin dans notre STEP et mutualisons nos savoir-faire en achat de Bois.

Ces mutualisations sont synonymes, pour Pavatex comme pour nous, de productivité et compétitivité. Nous sommes dans une relation gagnant-gagnant. Preuve, s’il en est besoin, de l’intérêt de la démarche pour notre voisin : après avoir construit sa deuxième usine à côté de la première, Pavatex construit actuellement, de l’autre côté de la route, sa troisième usine, sur l’Ecoparc aménagé par la CAE pour continuer à bénéficier de cette approche d’EIT.


L’Ecoparc pour poursuivre la démarche d’EIT

 

norske skog golbey actualites Le Futur Ecoparc cree par la Communaute dAgglomeration dEpinal

Afin de poursuivre cette démarche, la Communauté d’Agglomération d’Epinal a mené ces dernières années, des réflexions pour installer un Ecoparc de 73 Ha, à proximité de notre usine, de l’autre côté de la RD 166A. Il aura pour vocation d’accueillir des industriels de la filière bois, du bois énergie et de la chimie verte.

Les travaux ont débuté depuis le mois de septembre dernier et ont donné naissance à un giratoire permettant de desservir ce futur Ecoparc, tout en maintenant un niveau de trafic routier fluide sur l’axe le plus dense des Vosges.

Depuis ce début d’année, l’Ecoparc est en cours d’aménagement, 33 Ha ont été viabilisés pour construire une zone d’activité nouvelle génération. Pavatex sera la première entreprise à s’y installer, avec la construction de sa troisième usine. Mais d’autres sont d’ores et déjà actées, comme la création d’une plateforme de massification de plaquettes de bois. La CAE pense contribuer à la création d’environ 90 nouveaux emplois.

Leur proximité avec notre site et la Green Valley permet d’imaginer des synergies, car plus il y a d’acteurs sur une zone géographique accessible, plus les possibilités se démultiplient. Dans la mesure de nos capacités, nous faciliterons ce développement, en étudiant, au cas par cas, les éventuelles mutualisations en termes d’énergie (électricité, chaleur et gaz), de logistique et de ressources en matières premières. En effet, nous faisons reposer notre approche de synergies industrielles sur une approche pragmatique, incluant une analyse, au cas par cas, des besoins mais aussi la mesure des impacts et des disponibilités de nos actifs. En effet, ceux-ci ne sont pas illimités.

Grâce à cette démarche d’Ecologie Industrielle et Territoriale, les entreprises réduisent leurs coûts de matière, d’énergie et de compétences. En mutualisant certains actifs (chaudière biomasse, logistique, infrastructure) et de savoir-faire, nous limitons l’impact industriel sur l’environnement.

Au-delà, grâce au partenariat avec la CAE, cette démarche permet de redynamiser le tissu industriel en s’appuyant sur les ressources industrielles existantes. Elle y joue un rôle important dans l’animation du réseau, la mise en contact des entreprises entre elles et l’accompagnement dans la construction du projet.

Vous aimerez aussi