norske skog golbey rse equipiers devant bobine papier
norske skog golbey pictogrammes ensemble

Lutter contre les stéréotypes de genre

Au même titre que la diversité, l’égalité professionnelle constitue une valeur importante de notre culture d’entreprise.

Nous sommes convaincus que la mixité et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes sont des facteurs essentiels de progrès social et de performance durable. Aussi, nous plaçons l’évolution et le parcours professionnel de nos salariés au cœur de notre politique sociale.

Comment rendre les métiers plus mixtes ?

Les lois ont permis de grandes avancées en matière d’égalité professionnelle. En 2000, la loi sur la modernisation sociale a permis aux femmes de travailler de nuit et a ouvert toutes les fonctions aux femmes dans notre entreprise.

La loi PACTE et la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel également, ont permis la mise en place d’un Index Egalité Hommes-Femmes illustrant la politique d’égalité professionnelle des entreprises de plus de 250 salariés.

Malgré ces avancées législatives, les métiers industriels et techniques sont faiblement féminisés. Dans notre entreprise, la répartition du personnel féminin au sein des différents services de notre entreprise demeure disparate. Elles représentent, par exemple, 90% du service Ressources Humaines mais ne constituent que 19% de notre effectif global.

Elles ont pourtant accès à tous les métiers et bénéficient des mêmes règles d’équité professionnelle et de salaire que leurs collègues masculins, sans autres considérations que la compétence et le mérite.

Mixité : les stéréotypes de genre persistent

Des stéréotypes et des idées préconçues persistent et nous freinent dans la féminisation de nos métiers. Au premier rang de celles-ci : l’idée selon laquelle les femmes et les hommes possèdent des compétences différentes, qui dirige inconsciemment, aux moments de l’orientation, les femmes vers les métiers du soin ou du secteur tertiaire par exemple et les hommes vers les domaines des sciences, de la technologie ou de la politique.

Pour lutter contre ces stéréotypes, nous proposons à nos salariées femmes d’accompagner l’équipe recrutement lors des portes ouvertes du CFA Papetier, de l’UIMM pour qu’elles témoignent qu’on peut être femme et trouver un job passionnant dans l’industrie.

norske skog golbey rse equipers dans entrepot bobines papier

Comment lutter contre les stéréotypes de genre ?

Nous prenons notre part et tentons de montrer l’exemple. En 5 ans, notre comité de direction est devenu paritaire, accueillant autant d’hommes que de femmes.

En 2023, nous avons obtenu la note de 87/100 pour notre Index Egalité Hommes/Femmes.

Et pour contrecarrer les stéréotypes et les peurs liées aux univers professionnels réputés masculins, nous donnons la parole aux femmes dans notre industrie. Elles sont ingénieures, techniciennes ou opératrices, elles incarnent notre entreprise, montrent qu’il est possible d’y faire carrière et illustrent que l’industrie se conjugue au féminin !

Chaque année, elles témoignent sur nos réseaux sociaux. Elles expliquent leur cursus scolaires et décrivent comment elles ont été accueillies dans leur fonction et leurs conditions de travail. 

norske skog golbey rse Severine BUTHIER

Séverine BUTHIER, Directrice des ressources humaines

Comment asseoir la légitimité des femmes au travail ?

Notre service Ressources Humaines se positionne comme garant d’un traitement égalitaire, qu’il s’agisse de recrutement, d’augmentation individuelle, d’accès à la formation ou d’évolution professionnelle. Il est vigilant à accorder les mêmes chances aux hommes qu’aux femmes.

Nous ne réalisons pas non plus de discrimination positive. Notre pôle recrutement est formé pour être neutre et égalitaire dans le traitement des candidatures. Nos décisions de recrutement reposent uniquement sur des raisons objectives liées aux aptitudes professionnelles et aux savoir-être. A nos yeux, cela conduit à asseoir la légitimité des femmes promues ou recrutées dans notre entreprise.

En parallèle, des campagnes de sensibilisation en interne sont réalisées chaque année pour donner une définition commune aux actes sexistes, agressions sexuelles et au harcèlement (qu’il soit sexuel ou non). Ce socle commun de comportements acceptables posé, nous appliquons une tolérance zéro à l’égard de celui ou celle qui y contreviendrait.